Y lè koi…

– Y lè koi?

– Lait 5 heures !

– Woui ! Alors Jangil (Majunga)   s’éveille ?

– Woui !

– Ha bon! (Il se rendort. Baffe à droite, baffe à gauche à ceux qui n‘ont rien compris)

– Et Main-tenant, Y lè koi ?

– Il est Huitre heure !

– Ya bon ! Tu va zouvrir ?

– mais Zaki ?

– Mais zozuitres bien zur ! (elle zouvre les zuitres, une douzaine pas très fraiches, ékon déjà donné)

– Alorce ! Zè près pour mon pt’tit déj ?

– Woui ! Zavek ou chant moutarde ?

– Moue me tarde bien sur, j’ai tellement envie de te faire la gueule ! (en réalité les huitres n’étaient qu’un prétexte à se foutre en boule)

– Et main-tenant y lè koi ?

– zizi laid neuf heures

– Za bon ! Ya du nouveau ?

– Vi y’a l’président machin ka renversé l’président truc muche ( moche) y’a quinche maures, tous blancs, quel gâchis !

– Vi ! Torais pas du m’dire et main-temant y lé koi ?

– L’est mi-mi l’est midi l’est mi-cuit

– Mi-cuit koi ?

– Le lapin zo z’aumônes (zoo s’hormones)

– Tati y mis le whisky ?

– Wi !

– Alors tâtons y de la bête ! Et maintenant il est quoi ?

– 15 sœurs !

– Pour moi tout seul

– Vi ! Ta pa peure ?

– Peure de kinzseur ?

– Vi

– Non, c’est l’heure de ma sieste, une seule me suffit-rat

– et maintenant y lé koi ?

– dix huitres heures !

– Encore des zuitres ?

– Non ! Il est dix huit zeures

– Allah bonne heure ! Et maintenant y lé koi ?

– L’est 20 heures ! La télé ! le zournal ! Des à qui l’on fait croire que . . .

– Et toi t’y croix ?

– Non, j’suis descendu d’mon ptit nuache, les bobo-bards,c’est pour les autres.

– Zé maint’nant y lé koi ?

– C’est mid-nuit l’heure de crime.

– Ya j’aime,et c’est qui kon tu ce soir ?

– Toi !

Pendant que…J’ai déchiré les voiles !

Pendant que tu t’ennuies, d’autres s’amusent.

Pendant que tu te plains de tes douleurs,

D’autres courent le prix de la victoire

ou bien celle de la réussite

Pendant que tu ricanes de la politique et des autres en général,

D’autres construisent et font l’amour,

Pendant que tu te restes scotché chez toi devant un écran qui t’assomme,

D’autres  voguent sur les mers,

Ces autres qui ont enfin compris ou bien sont née avec la certitude

qu’ils ont encore et toujours le choix,

De se grandir ou bien de se réduire,

De se cacher ou bien de se montrer.

Ce voile mis trop tôt sur mon visage,

Je ne le voyais même plus,

Tellement j’y étais habitué.

Croyant même qu’il avait fait toujours partie de moi.

J’ai déchiré le voile, tel un hymen

Pour accéder à ma totale virginité,

De pensées.

Et je ne  me voile plus la face …!

La vie se passe ailleurs, aussi !

Bien sur, il n’est pas question de se noyer dans les délires ou même la vie des autres, mais simplement de penser à toutes formes de vies, histoire d’élargir un peu son champ de conscience et de réflexion.

Et puis aussi, brisons cette monotonie qui nous tue à petit feu.

Tout au fond de nous sommeille la notion d’Universel, ce besoin de nous sentir reliés à l’Univers entier. Nous ne pouvons rester dans nos critères étroits, notre prétention de tout savoir, et surtout de tout contrôler.

Je ne suis pas sur que l’on apprenne grand-chose en restant dans son tonneau toute sa vie durant car nous existons grâce aux chocs avec les autres. Rencontrer la poésie, admirer ce qui est beau permet à l’homme de se grandir lui-même, de quitter les frontières arbitraires qu’il s’était imposées.

Bien sur à chacun ses aspirations sa soif de connaitre, de bouger ou non mais parfois, une opposition entre deux planètes dans le thème astrologique peut brider cet élan spontané, c’est alors qu’effectivement il faut rentrer dans son tonneau muni d’un compas et chercher ce qui bloque, quand et pourquoi cela a bloqué.

Car si la vie passe ailleurs, aussi, elle doit bien aussi passer par chez nous.

Lire la suite

Les choses que ma fille devrait savoir/ faire un jour….

– Apprends à être placée dans les premiers rangs des défilés –

Tu peux aimer toutes les genres de musique mais aie de préférence sur les classique et les jazz

– Il n’y a aucun mal à penser qu’une autre femme est jolie

– Ne sois pas vache avec les femmes. Tu auras besoin d’elles un jour

– Ne laisse jamais un homme te convaincre qu’il peut te changer

– Même s’il te paye un dîner, tu ne lui dois rien du tout

– Toute la joie que tu ressens quand tu te sens bien dans ton bikini n’est rien comparée à la joie de manger une glace. Je t’assure

– Tu n’as pas vraiment besoin d’une autre fille avec toi dans les toilettes

– Traite tout le monde de la même façon, quel que soit sa race, sexe ou religion, on ne change pas les gens

– Mais, tu ne dois jamais te marier avec un Betsileo valable pour ton frère aussi

– De préférence ne sort pas avec un mec qui est plus petit que toi…[taille]m’enfin

– Ta sexualité ne définit pas ta moralité

– Si ton succès ou ton job pose des problèmes à la virilité de ton mec, largue-le

– Trouve un homme qui a plus de couilles que toi

– Si le mec te parle avec des clichés, fuis !

– Ta valeur ne vient pas de ton apparence, ton âge ou ta taille

– Il y a dans la vie des choses que même une chanson romantique et des bougies; même une excuse ne peuvent réparer

– Si tu ne peux pas être en pyjama et boire de la bière avec eux, ce ne sont pas vraiment tes amis

– Cherche des amis qui peuvent te tenir les cheveux le jour où tu vomis, sois là aussi pour tenir les leurs

– Ne cherche pas de fausses excuses

– Tu peux être la meilleure dans ton domaine

– Fais-toi entendre

– Ton succès n’est pas mon succès. C’est le tien et rien que le tiens

– J’aimerai beaucoup que tu lises « SAS » :p

– Ce n’est pas parce qu’elle est le major qu’elle est mieux que toi

– Offre un peu de ton temps à une association caritative –

– Fais du shopping ( tu dois tenir de moi sur ce point là ) :D ne garde pas les tickets

– Même si tu es grande, mets des  talons

– Ne t’habille pas comme les magazines, habille-toi comme tu le sens

– Démaquilles -toi toujours le visage avant de dormir

– Baigne-toi toute habillée – Baigne-toi toute nue

– Apprends à jouer aux jeux d’alcool, mais apprend surtout à gagner

– Tu dois aimer les parfums, mais ne te noie pas dedans

– Un jus detox est nécessaire de temps à autre

– Ne noie jamais tes chagrins avec l’alcool

– Sois démesurément passionnée à tel point que les gens penseront que tu es folle

– Les féministes ne sont pas folles

– Tu dois s’étirer chaque matin

– Ne laisse personne te dicter ce que tu dois faire

– L’école n’est pas le meilleur moment de ta vie, les études post-bac le sont

– Tu as le droit de danser comme une folle dans ta chambre avec des écouteurs, Connecte-toi à la musique du plus profond de ton être

– Je  rigolerai mais…vas-y à fond :D

– Regarde au moins un festival de Jazz dans ta vie

– Rencontre quelqu’un qui te fait tellement rire que tu dois aller faire pipi

– Ne Balade- pieds nus sur les bitumes sur la terre bien fraîche, oui –

Ne sois pas naïve et fuis-toi des gens hypocrites, sois toujours honnête

– Parfois être trop classique est dépassé

– Garde la tête haute

– Ne regrette pas les moments tristes, sinon comment apprécier les bons moments ?, trouve la beauté dans tout.

– Tu dois avoir  un demi-journée consacré pour toi

–  Le vin est bon pour le moral et la santé, le champagne aussi et danse sur la table quelque fois :p

– Tout avec modération, même la modération

–  Lève-toi de bonne heure

– Trouve-toi un bon ami gay, il te laissera dormir dans son lit en toute sécurité

– Ne laisse jamais personne te repousser,

– On ne peut pas plaire à tout le monde

– Ne refuse jamais une nouvelle expérience au profit du sommeil

– Une vérité blessante est toujours mieux qu’un mignon mensonge –

– Fais une liste de choses à faire une fois dans ta vie

– Dis toujours je t’aime à quelqu’un avant qu’il ne soit trop tard, mais ne dit pas à quiconque

– Vis l’instant présent et pense à ton avenir, Vis les bons moments pleinement

– Fais du camping sans te soucier de tes cheveux ou de ta manucure

– Ne laisse jamais la peur te retenir de faire quelque chose

– Aie des petites attentions envers les gens que tu aimes

– Donnes plus que les autres, mais n’attend jamais rien en retour

– N’attache jamais des sentiments a des personnes qui ne valent pas la peine…

La sexualité

Le problème de la sexualité, des passions et des appétits sexuels est parfois très complexe. Il n’est pas exagéré de dire que la sexualité est souvent une « peste psychique« . A quoi cela tient-il? Pourquoi y a t-il tant de fausses notions dans ce domaine? on peut remarquer que le problème sexuel ne se pose jamais dans l’amour véritable. Il ne se pose pas non plus chez une personne équilibré et harmonieuse. Serait-ce donc que l’amour véritable se perd? Et que l’harmonie disparaît?

on serait tenté de croire, en considérant le nombre de névroses et de refoulements et de peurs qui règnent sur le monde actuel. Si on voit le nombre de dépravés sexuelles, l’infidélité dans notre entourage. L’éducation sexuelle est à l’ordre du jour, moi même je pense par où je vais commencer quand le moment viendra pour parler de ça à mes descendances. L’idée m’est venue quand j’ai vu des commentaires sur un sujet : des parents approuvent que sa fille encore mineure amène un garçon chez eux…et où va ce monde avec tout les commentaires bornés des gens qui ne voient que le bout de leur nez?

Certainement je donnerais pas mon accord qu’un jour ma fille amènera un, et un autre …et un autre, mais déjà on forge une personnalité jusqu’à l’âge de 5 ans…donc tout dépend de ces 5 années.

La sexualité, c’est pas un sommet inaccessible. Combien de personne ai-je vu désemparés devant ce problème surtout des mariés? Pourquoi…parce qu’ils n’avaient jamais pu réaliser une sexualité normale…ou bien parce qu’on ne leur avait jamais parlé de ces choses là avant leur mariage; Ou bien ils vous disent Ma Mère ( ou mon Père) m’as mis au courant, avec la meilleure volonté du monde, mais,il semblait si gêné que je voulais qu’il se taise…

Encore faut-il que l’éducateur ait exploré cette question, qu’il soit dégagé de tabou. La question est infiniment plus vaste et plus « mental » L’éducation sexuelle est comme l’éducation tout court. Tant qu’un éducateur n’est pas  équilibré ( des peurs, complexes…) Il lui sera impossible de donner une vision large et aisée. Un éducateur doit considérer la question avec autant d’aisance que la pluie et le beau temps…

Sexualité rime avec personnalité. Que recherche les gens d’habitude ( se fuir elles mêmes, trouver un bonheur fugace, des sensations fortes etc…) Il n’y a évidemment aucun amour dans tout cela, mais le désir de s’oublier soi -même. Ils ont de rapport sexuels comme d’autre boivent de l’alcool ou se droguent. Juste la satisfaction d’un désir. C’est là que les gens se perdent ; c’est une domaine qui exige une libération de la peur et un dégagement de soi. C’est un acte de connaissance et d’intelligence. Il permet de saisir l’essence même d’une autre personne. Cet amour humain s’exprime dans le corps par la vie sexuelle, aboutissant à une fusion parfaite…une coopération parfaite de l’homme et de la femme…

Le désir monte, le ventre en feu :p une petite galipette? krkrkrk  donc à la prochaine pour une autre escapade

yes …I’ll try to be nicer, if you try to be smarter :p

You know what your problem is. You’re smart.

Too smart.  You over think, because your mind moves a million miles a minute .

You’re sad because because you’re not fooled by the world like anyone else.

You don’t get along with most people , because they don’t look at things the way you do.

You think as you’re dumb, because you’re smart enough to know you don’t know everything.

You’re problem is you’re too smart. And that’s not a problem at all.

All report are in. Life is now officialy unfair. and artificial intelligence is no match for natural stupidity

OROKA : fantaro ny dikany…

Oroka, safosafo… fantaro ny tena dikany !
Misy dikany daholo ireny fihetsika ifanaovan’ny mpifankatia ireny, na oroka io, na safosafo, na kitikitika hafa. Santionany amin’izany ireto atoro anao ireto :
Ny dikan’ny oroka :
Eo amin’ny handrina : enga anie ka haharitra mandrakizay ny fiarahantsika
Eo amin’ny orona : oroky ny mpamadika
Eo amin’ny volo : fitiavana malefaka (tendresse)
Eo amin’ny saoka : Mananihany
Eo amin’ny molotra : fitiavana be
Eo amin’ny hatoka : Fitiavana miredareda (passion)
Eo amin’ny soroka : Mila anao aho
Eo amin’ny tongotra : Anao aho, ataovy izay tianao atao amiko
Eo amin’ny tanana : Manaja
Eo amin’ny sofina : Te hisangy
Eo amin’ny loha : Ianao no hany ahy.
Ny dikan’ny fihetsika
Mamihina anao eo amin’ny valahana izy : Maniry ny vatanao aho
Mandona moramora amin’ny kiho : te hanoroka anao aho
Mikitikitika ny fela-tanana : Te hiray aminao aho
Mijery anaty maso : Te hanoroka anao aho
Apetrany eo amin’ny handrinao ny tanany : Adala aminao aho
Miondana eo amin’ny soroka : Anao irery ny fitiavako
Potseriny mafimafy ny rantsan-tanana : Orohy aho

LA HAINE

Haines contre les autres, haine contre soi-même, agressivités, jalousies féroces, suicides, crimes… Si répandue, la haine serait-elle une caractéristique profonde de l’être humain?… Le problème de la haine apparaît dans toutes les psychologies individuelles et sociales. La haine est comme une plaque d’acier contre laquelle se brisent les plus beaux élans…Où donc la haine prend-elle sa source empoisonnée?

Cette source est immense : elle provient toujours de la peur, de l’impuissance, de la frustration, de l’humiliation…(réelles ou imaginaires) . La haine est parfois normale si elle est passagère ; mais elle est pathologique quand elle dure. Les faibles cherchent à éliminer leur souffrance ; c’est bien naturel. Il cherche à détruire la cause de leur souffrance. Dans certains cas d’exaspération, un faible éprouvera donc la haine. La haine pousse certains faibles à détruire ce qui s’oppose à leur désir de possession, ils ont une sensation d’impuissance ; et la possession absolue d’un être leur donne un sentiment de domination et de force…on rencontre ainsi des éducateurs autoritarisme éprouvant de la haine envers  ce qui refusent de se laisser « mater »

Et la haine contre soi? La personne hait les parties de son MOI qui l’humilient et le familiarisent…ils se détruisent eux mêmes en se torturant et en saccageant moralement. Parfois, ils passent à l’acte physique, et se portent le coup mortel qui met fin à leur sensation de peur perpétuelle de peur…

Si l’agressivité est peut-être normale, la haine durable est toujours une symptôme d’une névrosé ou d’une psychose…

Famadihana ! littéralement  » retournement des morts »

Le Malgache est  toujours soucieux du respect des ancêtres. Ainsi, tout ce qu’il entreprend doit nécessiter leur assentiment et surtout leurs bénédictions. C’est pourquoi, le « famadihana « est grande une importance, car il fait la jonction entre les morts et les vivants d’une même famille. Ce genre de pratique ou coutume est très  répandu dans les hautes terres de Madagascar.

D’abord, qu’est ce qu’un famadihana : c’est le retournement des mort  littéralement.

Le rituel consiste à déterrer les os des ancêtres, à les envelopper cérémonieusement dans des tissus blancs (lamba) et à les promener en dansant autour de la tombe avant de les ré -enterrer.

Avant toutes choses, certaines Malgaches font appel a des « mpanandro » lorsqu’on organise un grand événement tel que celui ci, une construction de maison ou même le jour de son mariage…

 »

C’est cette personne qui décide la date propice pour le famadihana, disons par l’analyse des astres.

Aux antipodes des funérailles, le famadihana est une grande fête, puisque « c’est une occasion de se retrouver avec les défunts d’une autre manière et surtout c’est une grand retrouvaille pour une famille entière.

, Le famadihana est aussi connu comme le « vary be menaka », le riz inondé d’huile,  un grand festin. Viande  de bœuf et porc. Tout le monde est convié aux festins même les voisins.  La fête  varie 2  à 3 jours dépend de l’endroit ou la coutume proprement dite. La veille de la cérémonie, dans la soirée, une liesse commune règne à travers un bal populaire., aux sons d’une fanfare de cuivres et de tambours. Habituellement, cette manifestation se tient à la maison ancestrale.

Les restes mortels sont déposés sur les nattes neuves étalées côté sud de la tombe. Selon la tradition malgache, le sud est la place de défunts. On ne les recouvre pas tout de suite de nouveaux lambamena. On attend un signe du doyen de la famille. En fait, on les laisse un peu s’exposer au soleil afin de dissiper l’humidité. Toutefois, ils ne doivent pas être posés à même le sol .En effet, les nattes enroulées contenant les ossements sont placées sur les cuisses des membres de la famille, assis par terre dans la position du yogi.

Certaines règles rituelles doivent être respectées lors de la mise du lambamena. Le nombre des cordelettes pour le tenir est toujours impair. La dernière sera nouée par le benjamin du défunt, ou à défaut par celui de la famille. Tous les nœuds doivent se terminer en bout de corde.Les dépouilles recouvertes de nouveaux linceuls, sont portées à bout de bras en faisant, en musique, trois, cinq ou sept fois le tour du caveau. Ensuite ils sont remise a leur place.

Il faut savoir que il est interdit de pleurer à cette phase finale!

De nos jours, la pratique du famadihana tend à se raréfier, en raison du coût souvent élevé de la cérémonie, de l’impact de l’influence occidentale, par l’intermédiaire notamment de l’influence chrétienne!

. À Madagascar, cette ré- inhumation se fait  en général tous les sept ans,

IREO FANAZAVANA MOMBA NY VADY TEO AMIN’NY MALAGASY

 NY VADY SY NY MANODIDINA AZY :
Ny iray amin’ireo olona roa (lahy sy vavy) mikambana araka ny fanambadiana: Lasa nandranto ny vadin-dRamatoa Raketaka, (Matetika, indrindra taloha, ny vehivavy voahataka, voatitra vodiondry, nampakarina no natao hoe vady, fa raha tsy vita araka ireo dia sakaiza, na ranitra, na vazo, na saingy, na tokantranomaso).

~ Ny singany amin’ny zavatra iray misy na iray aman’olona: Nankaiza ny vadin’ity kiraro ity?

~ Iray amin’ny zavatra fahita na fampiasa miaraka mandrakariva tahaka ny mifameno, toy ny savily sy ny lahintsavily

Vadina, vadiana, voavady, vinady / manambady, fanambady, mpanambady / anambadiana, fanambadiana / mamady / mivady, fivady, mpivady  ivadiana, fivadiana, mampivady, fampivadiana. Mampody vady:

a) mampiverina indray ny vady nisintaka; b) manao fanambadiana tsotra, tsy malaza. / Mambodo na mibodo vadin’ olona: maka vadin’olona.  Mandrani-badin’olona: mijangajanga.

Miandrano vady: mangata-bady.

Vady afaka: vehivavy afaka tsy ho vady raha tsy manaraka ny fepetra nifanarahana ny lahy. / Vady ahantona: vady noroahina fotsiny fa tsy mbola nisaorana, izany hoe tsy mbola nisarahana ara-dalana

Vady amboarina: enti-milaza ny zanak’olo-mpirahalahy na havana akaiky ampifanambadina, na tsy sitrany ara, mba tsy hivoaka ny harena.

 Vady an’efitra, vady an-tsiraka: tokantrano-na lehilahy mandranto any anindrana.

Vady an-tery: lehilahy na vehivavy terena hanambady olona tsy sitrany.

Vady enti-mila: vady atao filan-tsy mahita fotsiny, izany hoe iaraha-mipetraka fotsiny ambara-pahita hafa, na koa entina mampandotso ny hala ho tia ny tena.

Vady entin-doloha: vehivavy alain’ny rahalahim-badiny ho vady raha maty ny vadiny.

Vady be: ny  vady voalohany amin’ireo vadin’ny lehilahy mampirafy.

Vady fady: olona tsy tokony hivady nefa mivady ihany, toy ny zanak’olompirahavavy.

Vady fofo: vehivavy kasaina ho vady, fofombady.

Vady fotsinantsy: vady tsy miteraka na momba.

Vady kely: ny vady farany amin’ireo vadin’ ny lehilahy mampirafy.

Vady lohamandry: vehivavy efa lehibe angatahin’ny ray aman-dreni-na tovolahy amin’ny ray aman-dreniny,

 Vady lova: vehivavy alain’ ny rahalahim-badiny ho vady raha maty ny vadiny.

Vady masay: ny vady eo anelanelan’ny vady be sy ny vady kely, na firy na firy, ho an’ ny lehilahy mampirafy.

Vadim-bolana: anaran-kafa ilazana ny Fitarikandro.

Vadim-bozo: fehivozona, gedragedra, rado.

Vady mody: enti-milaza ny vady tsy atao malaza fa tsorina ny fampakarana azy.

Vadin-koditra: tsy misaraka amin’ny hoditra, tsy azo sarahina (ny aretina dia tandra vadin-koditry ny olombelona).

Vadin’ny maro lahy: vehivavy efa voalaza dieny mialoha amin’ny fangatahana azy fa ho vadin’ny rahalahim-badiny hatrany izy raha sendra ka maty hatrany koa izay manambady azy.

Vady sengy: vehivavy alaina tovolahy ho vady tsy nandalo teo amin’ny ray aman-dreny.

Vady tra-drafy: enti-milaza ny vady izay tratran’ny rafivaviny ao an-trano nefa mbola tsy voasaotra akory izy.

Vady tsindrano: vehivavy alain’ny Andriamanjaka na ny zanak’andriana ho vady amin’ireo Tsindranovavy na amin’ny mpanompovaviny. M.h.: Namana, andefimandry, taolan-tehezana, anjara, anjara tokantrano, tokantrano.

 Vady tsindrano, vady an’ efitra : tokantranomaso, vazo, sakaiza ratsy, ranitra, sengy…